arrowAccueil arrow Avantages 01-08-2010
En Bref
Ayant repris en mai 2005 mon activité professionnelle,  je n'ai plus le temps de mettre à jour le site. Veuillez m'en excuser.


 
Menu
Accueil
Présentation
Avantages
Inconvénients
Documents de référence
Mot de l'auteur
- - - - - - -
Popularité
Anomalies
Notes d'installation
Mes logiciels
- - - - - - -
Liens web
Infos (Archives)
- - - - - - -
Me contacter
Administration
En ligne
Il y a actuellement 1 invité en ligne
Compteur
Visiteurs: 152899
Avantages Convertir en PDF Suggérer par mail
07-09-2004
Image
Je tiens à préciser que les avantages décrits dans les différentes rubriques sont déclinés pour un cadre professionnel. Idem pour les inconvénients concernant les logiciels commerciaux ...


Adéquation Solution / Besoins

L'accès au logiciel (binaire et source), à la documentation, aux forums, au suivi des anomalies et des évolutions et enfin à l'organisation du projet permet de valider rapidement l'adéquation du cahier des charges utilisateur et des fonctionnalités du logiciel.

Alors que pour appréhender un logiciel commercial, il faut dans le meilleur des cas passer par les étapes suivantes (à faire autant de fois que de logiciels sélectionnés) :

  • Prêt du logiciel quand cela est possible (ou version shareware/démo)

  • Accompagnement par un spécialiste

  • L'installation nécessite souvent un matériel récent

  • Formation souvent indispensable

  • Accès à la documentation uniquement quand le produit est acheté (généralement peu de documentation en ligne)

  • Difficulté à obtenir des retours d'expérience sur la version en cours

Au pire, il faut avoir acheter le logiciel commercial, pris connaissance de la documentation (rarement accessible sans l'achat préalable) avoir fait appel à son support et l'avoir utilisé quelques semaines pour se rendre compte de ses limites ... mais il est alors trop tard.

Pour les mêmes raisons, le périmètre fonctionnel d'un logiciel commercial est souvent rendu flou par l'ajout au fil du temps de fonctions annexes destinées à le démarquer de ses concurrents, mais ayant l'inconvénient d'empiéter partiellement sur un autre domaine (ex : gestion de version intégré à un outil de développement).

Quelques versions plus tard, imaginez vous le capharnaüm ... et la difficulté pour valider la parfaite adéquation des besoins et de ces logiciels commerciaux.



Coûts
» Matériel moins cher (moins de disque et de puissance cpu, logiciels libres plus "légers") et gamme matérielle plus ouverte (pas d'exigence venant de l'éditeur)

» Pas de coût de licence

» Pas de frais de support :

Pour les logiciels commerciaux, les coûts annuels de support sont non seulement importants (entre 15 et 22% du coût de la licence) mais en plus engendrent des surcoûts pour l'entreprise.
Un simple exemple : pour avoir une chance d'avoir une réponse positive du support, il faut être au bon niveau de logiciel ... ce qui est très difficile à gérer vu le nombre de versions et de patchs annuels.
Que dire aussi des matrices de compatibilité imposées par les éditeurs (telle version de logiciel x imposant telle version du logiciel y) qui coûtent très cher et qui causent de grands soucis.

» En contrepartie, il faut quand même avouer que pour chaque logiciel libre utilisé dans l'entreprise , il faudra consacrer du temps pour le suivi du logiciel et pour la mise à jour (qui peut souvent d'ailleurs être automatisée par la mise à jour des paquets via apt-get ou urpmi).


Qualité

» La bonne qualité des logiciels libres découle en partie de son modéle de développement :

En effet, le processus de développement des logiciels libres étant accessible à tous, nous pouvons faire le parallèle avec l'industrie, où pour améliorer la qualité d'un produit, il est nécessaire de surveiller de près la qualité du processus de fabrication du produit : un bon processus conduit à un produit de qualité. Cela s'applique parfaitement aux logiciels libres.


Dans le cas d'un logiciel commercial, il est impossible de savoir comment le logiciel a été développé , ni quelle est son architecture détaillée interne. Seules les équipes internes d'une société commerciale ont une bonne connaissance de la qualité de leur produit. La qualité du processus qui a conduit au produit fini est en fait inconnue.

» Un logiciel libre est en général bien testé grâce au nombre d'utilisateurs


» Emulation entre projets libres , concurrence mais aussi entraide

» Logiciels moins complexes :

les logiciels libres souvent plus récents, profitent d'une part d'une architecture plus performante , moins lourde (ex : gestion multi-os faite par Java), plus respectueuse des standards et d'autre part de l'expérience des « leaders » commerciaux . En comparaison, les logiciels commerciaux leaders de leur domaine (Oracle, Sap, Windows, Siebel) sont tous frappés par une « obésité » structurelle liée à 3 facteurs :

  • Cible multi-OS :fonctionner sur au moins les 2 systèmes d'exploitation Unix/Windows les a conduit (à l'époque Java n'existait pas) à développer des surcouches « propriètaires » au dessus de l'OS, destinées à assurer les fonctions de synchronisation, gestion des ressources critiques, timer, threads et process.
  • Emergence de l'Internet et passage au client léger : la migration s'est faite par un ajout de complexité
  • Tendance à déborder de leur périmètre fonctionnel initial
Sécurité

» le modèle développement collaboratif (développeurs et utilisateurs dans le monde entier reliés par Internet) impose de traiter la sécurité comme point essentiel d'un projet

» meilleur respect des standards donc moins de failles

» meilleure connaissance du logiciel et des standards par l'informaticien d'entreprise donc aspect mieux traité


Performances
La bonne performance des logiciels libres s'explique par des points déjà vus dans les rubriques précédentes :
  • plus récents
  • plus légers
  • moins de contraintes matérielles

Anti-piratage
Il est très difficile dans une entreprise d'empêcher l'utilisation frauduleuse (sans licence) de logiciels commerciaux.
Faire le choix des logiciels libres évite ce risque.


Pérennité
Un projet libre arrêté est en général repris par d'autres.
Il faut néanmoins veiller à utiliser des logiciels ayant une certaine popularité pour minimiser ce risque.

Un logiciel commercial racheté par un concurrent ou n'ayant pas de parts de marché suffisantes, peut être arrêté dans des délais assez courts.

Divers
Un logiciel libre permet d'éviter 2 des risques majeurs de "gros" logiciels commerciaux:
  • effet "Casino" (plus on perd, plus on rejoue en espérant se refaire) : dans le cas de projets mal engagés, vû les coûts déjà investis, il est souvent délicat de revenir sur son choix de logiciel. Au contraire, on préfère souvent dépasser les engagements financiers ...il arrive que l'on poursuive jusqu'à l'accident final (arrêt complet du projet)
  • effet "Tunnel" : difficulté de voir les problèmes avant, formation lourde et souvent tardive. Impression d'être seul face à l'éditeur (et/ou intégrateur) et ses équipes .
 
top